Historique du projet

L’exploitation intensive de la pierre bleue pendant plus de trois siècles a consommé un volume très important au sud de Soignies ; le gisement des Carrières Gauthier & Wincqz est en voie d’épuisement et celui de la Carrière du Perlonjour est épuisé depuis une quinzaine d’années.

Afin de garantir la continuation de ses activités, les Carrières Gauthier & Wincqz SA ont introduit en date du 19 septembre 1990, en partenariat industriel avec Sagrex, une demande de modification partielle du plan de secteur afin de permettre l’ouverture d’une nouvelle carrière de Pierre Bleue-Petit Granit, située à l’intersection des Communes de Soignies, Ecaussinnes et Braine-le-Comte, au lieu-dit « Tellier des Prés ».

Parallèlement, a été proposée la réaffectation en zone agricole et espaces verts d’une partie de la zone d’extraction couvrant actuellement les sites des Carrières Gauthier & Wincqz SA et du Perlonjour.

Malgré les accords de principe donnés dès 1991 par les trois conseils communaux concernés, cette procédure a été ralentie principalement en raison du retard accumulé dans la décision de construire la route nationale 57 qui borde le futur site et suite aux diverses modifications du Code Wallon d’Aménagement du Territoire (CWATUP).

En date du 2 août 1999, le bureau d’études PISSART d’Esneux a débuté, à la demande de la Région wallonne, la réalisation de l’étude d’incidences sur l’Environnement, attachée à cette modification partielle du plan de secteur. Cette étude s’est clôturée en novembre 2001 par un avis favorable.

Suite à l’arrêté du Gouvernement wallon adoptant provisoirement la révision partielle du plan de secteur en date du 19 décembre 2002, le dossier et l’étude d’incidences ont été mis à l’enquête publique dans les trois communes concernées.

L’enquête publique a été suivie d’une réunion de concertation dans chaque commune en début du mois d’avril 2003.

Les Conseils communaux de Soignies, Braine-le-Comte et Ecaussinnes ont émis un avis unanimement favorable sur la modification partielle de plan de secteur.

Les 23 juin 2003 et 5 août 2003 respectivement, le Conseil wallon de l’Environnement pour le Développement durable et la Commission régionale d’Aménagement du Territoire ont émis un avis favorable sur l’opportunité de la révision du plan de secteur.

Le 19 février 2004, le Gouvernement wallon a adopté définitivement la révision du plan de secteur de La Louvière-Soignies en vue de l’inscription en zone d’extraction des terrains situés sur le territoire de Soignies, Ecaussinnes et Braine-le-Comte au lieu-dit « Tellier des Prés » et de la réaffectation en zone agricole et en zone d’espaces verts d’une partie de la zone d’extraction inscrite sur les sites de la Carrière Gauthier & Wincqz SA et de l’ancienne carrière du Perlonjour sur le territoire de Soignies. En termes profanes, une modification de plan de secteur peut être comprise, dans le cas présent, comme un « accord de principe des Autorités » pour l’exploitation des ressources minérales.

Afin de pouvoir ouvrir et exploiter cette nouvelle carrière, plusieurs permis doivent être obtenus. Il s’agit principalement d’un permis pour l’exploitation de la carrière à proprement parler, d’un permis pour les dépendances de la roche ornementale, d’un autre pour la fabrication de granulats, d’un permis pour le dépôt d’explosif,… mais sera également demandé un permis pour le réaménagement de l’ancienne carrière du Perlonjour et pour la pose de deux conduites entre le site du Perlonjour et la future carrière du Tellier des Prés ; le principe étant de remblayer partiellement l’excavation du Perlonjour au moyen des terres de découverture issues de la nouvelle carrière. Le transfert de ces terres se fera par transport hydraulique au moyen d’une pompe et de conduites posées entre les deux sites.

Toutes ces demandes de permis seront introduites via un seul permis : le permis unique pour la carrière du Tellier des Prés introduit par les Carrières Gauthier & Wincqz SA.

Une étude d’incidences a dû être réalisée sur le projet de la carrière du Tellier des Prés. Elle avait pour objectif d’analyser de manière globale tous les impacts de la nouvelle carrière sur son environnement (extraction, transformation et remblayage de l'ancienne carrière du Perlonjour) et de proposer un scénario d’exploitation qui réponde au mieux à la sauvegarde de la quiétude des riverains tout en tenant compte des contraintes économiques liées au projet. Ce travail a été confié au bureau d’étude Incitec dont le siège est établi à Basècles, rue des écoles n°7.

Une réunion de consultation publique a été organisée au Collège Saint Vincent à Soignies le 9 mars 2005 au cours de laquelle les futurs exploitants ont exposé leur projet à la population présente. Plusieurs questions ont été posées à cette occasion et, par la suite, par courrier. Le bureau Incitec a dû prendre ces questions en considération lors de la réalisation de l’étude d’incidences et tenter d’y répondre.

La demande de permis ainsi que l’étude d’incidences ont été déposées officiellement à la Ville de Soignies fin décembre 2005, et pour consultation dans les communes d’Ecaussinnes et de Braine-le-Comte.

Une enquête publique s'est déroulée du 3 février au 6 mars 2006 dans les communes de Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Le Roeulx et Soignies.  Le samedi 25 février 2006, les Carrières Gauthier & Wincqz SA et Sagrex ont tenu le dossier à disposition du public pour consultation.

Le permis a été octroyé le 19 juillet 2006; les premiers travaux de terrassement ont commencé le 8 novembre 2006 afin de permettre l'extraction des premiers blocs de pierre bleue dans le courant de l’année 2008.

Les travaux de terrassement réalisés sur le site du Tellier des prés durant l'année 2007 ont permis d’atteindre le sommet du gisement à l’endroit escompté et d’ériger un important merlon de protection le long de la route nationale 57. Ces travaux doivent encore être poursuivis afin de dégager une zone permettant d’extraire les premiers blocs de pierre de taille de qualité.

La piste intérieure principale reliant la future carrière au rond point de la route nationale 57 est terminée.

Depuis le mois d'octobre 2008, le terrassement hydraulique (pompe et transport de la terre par canalisation vers l’ancienne carrière de Perlonjour) est opérationnel. Il a pris le relais du terrassement classique (par camions). Les premiers blocs de pierre bleue ont été extraits. La véritable production débutera dans les prochains mois.

Top


Fermer la fenÍtre
 !    Mots clefs
  • Plan de secteur
  • Permis unique
  • Etude d'incidences
  • Consultation publique